Lundi dernier, j'ai préparé une petite surprise pour Gaspard. A son réveil, il a découvert sur la table basse mon violon, mes partitions, la colophane et mon pupitre.

Je n'avais pas sorti mon violon depuis plus de 2 ans. Et d'un coup, tout est revenu, mes doigts ont filé sur les cordes et mon archet à retrouver sa place sur les cordes.

J'ai retrouvé ce concerto qui a été ma première audition, ce tango que j'ai joué pour le bac, ce morceau russe que j'adorais jouer avec tous ces accords.

Sortir mon violon, le toucher, retrouver mes partitions avec mes annotations et celle d'Aline mon professeur de violon pendant près de 20 ans.

20 ans, c'est le temps que j'ai passé au conservatoire. J'y ai pris beaucoup de plaisir, surtout à l'orchestre et pendant les stages de musique en Bretagne. Et puis le temps est passé, les études, un amoureux, plus d'orchestre. Et je dois dire que je ne suis pas assez bonne violoniste pour prendre plaisir à jouer seule, j'aime la cohésion d'un orchestre, le jouer ensemble, s'écouter, regarder le chef d'orchestre. Alors mon violon c'était un peu endormi.

Gaspard m'a d'abord écouté avec des "oohh wouahh" murmurés, des petits doigts qui dansaient au rythme de la mélodie. Puis je l'ai laissé découvrir le violon, il a posé ces petits doigts un peu partout, il a caressé l'archet avec cette sensation un peu collante de la colophane, il a pincé les cordes, tout émerveillé de sortir des sons et puis ensemble, nous avons caressé les cordes avec l'archet.

Ce temps que nous avons passé ensemble autour du violon a été quelque peu magique, un temps suspendu. J'aime lui faire découvrir mes passions au fil du temps. Son regard, ses applaudissements, son émerveillement ont été une vague d'émotions pour moi. Et je dois dire, un peu de fierté dans tout ça de pouvoir avec quelques notes lui procurer autant de plaisir.

En sortant mon violon, des souvenirs sont remontés à la surface. J'ai pensé à Aline, Blanche, Myriam, Jean-Luc, toutes ces personnes qui font partie de mon univers musical depuis tant d'année.

DSC_0167

DSC_0168

DSC_0170

DSC_0185

DSC_0182

DSC_0172

DSC_0193

DSC_0196

DSC_0195

DSC_0194

DSC_0192

DSC_0189

DSC_0187

DSC_0181

DSC_0190

DSC_0179

DSC_0180

DSC_0177

DSC_0175

DSC_0174

DSC_0197

DSC_0188

DSC_0186